Qui est Timane Erdimi, “le gaucher”.

16 Juin 2013 , Rédigé par Jeunes Tchad

Qui est Timane Erdimi, “le gaucher”.

Visage sombre, souligné d’un bouc, haché de poils gris. Timane Hussein Erdimi, 56 ans, chef rebelle du F.F.C (Rassemblement des Forces pour le changement) est le frère de Tom Erdimi, basé à Boston dans le Massachussetts et créateur du réseau TCHADACTUEL, sur le net.

Les deux frères difficiles à différencier, se ressemblent comme un original et sa photocopie. Même taille même figure étirée, même barbiche, même petit ventre rebondi en prenant de l'âge Tom est plus discret, plus fin, plus ouvert que Timan, tout aussi vénal. Tous les deux se sont succédés au poste de directeur de cabinet du président

Idriss Deby. Timan dit “le gaucher” est un ambitieux, méfiant, cassant, irritable, agressif, incapable de regarder ses interlocuteurs dans les yeux. Sa trajectoire est intéressante. École primaire à Fada dans l'Ennedi, au nord-ouest du Tchad, études secondaires au lycée franco-arabe d’Abéché. Dans les années 1970, Tom part comme boursier en Union Soviétique ou il suit des cours de mathématiques. Timane est envoyé par le gouvernement Tchadien au Liban pour y recevoir la formation d’officier de police, l’éclatement de la guerre civile à Beyrouth et le Chouf l’oblige à se replier à Tunis ou il s’inscrit à l’université (département de géographie) puis rentre au pays.

Aucun diplôme ne sanctionne ce séjour de plusieurs années à l’étranger.

Au début des années 1980 il est recruté par Hassan Kolengar, président directeur général de la Coton Tchad comme mécanicien-stagiaire, un poste obtenu grâce à la recommandation d’Idriss Deby, alors commandant en chef des forces armées Tchadiennes. Titularisé comme mécanicien-machine après plusieurs années, il sera promu chef d’usine. Après la chute de Hissene Habré à laquelle ni lui ni son frère, proche de ses services secrets , n’ont pris aucune part, il est nommé directeur de l’huilerie de le Coton Tchad. Le président Deby sitôt installé à Ndjaména appelle à ses cotés Tom Erdimi comme directeur de cabinet civil. Il le restera deux ans avant d’installer à sa place son beau-frère Hassan Fadoul dit ”le fil de fer”, un peu trop porté sur l’alcool dur et qui sera demis de ses fonctions après une évacuation d’urgence sur le Val de Grâce, suite à un coma éthylique profond.

Survient alors le “règne” de son successeur Timane Erdimi, installé dans un somptueux bureau du palais en haut d’un escalier d’honneur. Cinq années d’autorité incontournable et de profit qui, ajoutées aux trois années de fonction de son frère et de son beau-frère, font dire au quartier: “Dircab c’est devenu une affaire de famille. ”Sèchement viré par Idriss Deby au lendemain des élections présidentielles de 1996, Timane disparaît de la scène publique. IL trouvera néanmoins un job de consolation confortable comme président du conseil d’administration de la Coton Tchad après s'être bombardé ... Ingénieur cotonnier. Président par ailleurs de la société Tchadienne d’affrètement et de transit (S.T.A.T) et membre de plusieurs conseils d’administration de sociétés. A ces différents postes, Timane a amassé une immense fortune. A Ndjaména, son “château” est toujours en place. Comme continuent de rouler les autocars passagers sur la ligne de Ndjaména-Moundou dont il avait le monopole, comme les dizaines de camions gros porteurs qui lui appartiennent et n’ont pas été saisis.

Riche mais toujours âpre au gain et assoiffé de pouvoir, Timane Hussein Erdimi bloque toute tentative de négociations avec le gouvernement de Ndjaména.

Les Tchadiens qui n’ont pas oublié sa morgue quand il trônait au palais en boubou blanc ne lui accordent “aucun avenir”. Ils évoquent en riant le lit qu’il avait fait installer dans son bureau à la présidence, pour faire croire à son chef qu’il travaillait tard. Un lit qu’il partageait souvent avec sa maîtresse dont le mari humilié avait fini par quitter le Tchad.

Africa-window

A suivre....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article