Interview avec Nabil Montasser président du collectif pour la défense des libertés fondamentales en Afrique Tunisie.

Nabil-Montassar.jpg


Jeunes Tchad: Salut bonsoir a tous, Bonsoir a vous Mr Nabil d'accepter notre invitation d'être avec nous ce soir.


 Nabil Montasser: Bonsoir à tout le monde. Aux militants africains et surtout tchadiens qui nous suivent, pardon si il y a des fautes de frappe.

Jeunes Tchad: Avant tout nous vous félicitons pour la révolution Yasmin tunisienne dont grâce à elle plusieurs dictateurs furent tombés et autre trembler. Alors Mr Nabil vous avez certes participé comme tout les tunisiens aux manifestations qui ont conduit la fuite du président Ben Ali et son régime. Que ressentirez-vous maintenant?


Nabil Montasser
 : Pour la participation, la photo de mon profil est celle de la première attaque du ministère de l’intérieur le 14 Janvier. Pour mes sentiments maintenant, je suis toujours optimiste et je sais que peuple a fait un saut vers une vie meilleures. Une vis digne car la révolution tunisienne est une révolution pour la dignité, déjà les tunisiens m’aiment pas trop JASMIN, car il y avait du sang et des larmes. Les fondations sont là, mais le chemin est encore long. la distance de1000 km commence par un pas .il est réalisé.


Ibrahim Habib
: bjr mr Nabil, quelles sont vos sentiments vis à vis des mouvances salafistes dans votre pays. Leurs revendications sont elles légitimes? Que conseillerez vous au peuple tchadien pour un 'printemps tchadien' réussi?


Nabil Montasser
 : Pour le problème des salafistes, j’ai un sentiment mitigé. Le premier est qu"il sont des jeunes tunisiens et des victimes d’une certaine éducation légère surtout en matière de religion, se sont nos enfants et qu’on doit épuiser tout pour le ramener au respect des différences. La deuxième et que la Tunisie maintenant, vue la faiblesse de l’État et les problèmes économiques et sociaux ne supporte pas trop leurs actions musclés. En plus, je crois qu’ils ne sont pas seuls et les forces étrangères qui leurs apportent soutien n'aiment pas que la démocratie réussi en Tunisie et je parle de l’Arabie saoudite.

Nabil Montasser : Pour le Tchad, je dis que le peuple Tchadien n'a pas besoin de leçons de personne. Il est ses militants, sa jeunesse et ses opposants qui connaissent le terrain. Tout ce que je peux dire et que l'union fait la force et que la société civile doit bouger et mettre en difficulté le régime tortionnaire de Deby. Nous sommes solidaires avec vous et le Collectif a pour mission de vous soutenir et médiatiser vos actions. Personnellement, je suis confiant pour votre avenir.

Nabil Montasser: ان الانسان لم يخلق للهزيمة الانسان قد يدمر ولكنه لا يهزم


Jeunes Tchad
: Mr Nabil, il y a quelque temps, quelque militants tchadiens exile a Tunisie membre de FSR (Front pour le Salut de la République) ont été arrêté et risquaient d'être expatrier vers Ndjamena, maintenant libéré. Comment cela est-il passer?

Nabil Montasser: ليس في الحدود والعراقيل حد واحد ولا عقال واحد يعجز عن كسره العزم

 

Nabil Montasser : C'est un grand dossier. Dedy a pu s’infiltrer à l'aide des services secrets internationaux dans les rouages de l’état tunisien. il ne faut pas oublier que les hommes de Ben Ali sont encore là et l'approche pacifiste de la révolution Tunisienne les a aidé à garder quelques postes de décision. En plus, les affaires étrangères chez nous travaillent en amateur et même avec l'intervention de quelques pays comme le Qatar. Le plus important est le résultat, la société civile tunisienne a réagi à temps et arrêter le processus et les militants sont toujours nos amis et nos invité. C’est une leçon pour Deby qui a perdu à la fin malgré les moyens qu'il a employé. C’est une occasion pour saluer la résistance des militants FSR et principalement, mes frères Capitain  Ismaël Moussa, Dr Ali Gaddaye et Ali Adji qui ont bien gérer la crise. Ils vont bien et ils continuent la lutte avec moral exceptionnel.


Ibrahim Habib
: Et leurs revendications sont-elles légitimes? Je fais allusion aux salafistes.


Nabil Montasser
: Pour moi, non. Ils refusent la démocratie et l’état civil. ils n'ont aucune chance de réussir par les moyens pacifistes (urnes), l'usage de la force est toujours refuser. Le peuple tunisien est très modéré et ne peut pas basculer vers extrémismes et le fondamentalisme.


Jeunes Tchad
: Le peuple tunisien a briser sa peur pour faire face au système policier de Ben Ali, ainsi était le cas en Egypte, Libye, Syrie, Yémen, Bahreïn etc.... comment c'est il produit? Et pourquoi avez vous soulever contre Ben Ali? Quel étaient les raisons?


Nabil Montasser
 : Par ma formation d'historien, les peuples ne peuvent se résigner pour toujours et la mauvaise gouvernance a toujours une fin. Les causes des révoltes en Tunisie, sont multiples. La pauvreté, l’injustice, le chômage, la dictature, l'absence d’équilibre entre les régions, la corruption du système politique et économique, l’échec des politiques sur tout les niveaux. Comme Deby, quoi. La peur n'est pas une fatalité, c'est un choix et une nécessité qui a ses limites dans le temps et dans l'espace. Le jour ou' un peuple comprend qu'il n'a à perdre que ses chaines, la peur changera de camp. Voyez ce que Deby a fait pour chasser les militants du FSR de la Tunisie, c'est par peur. Il n'a pas la conscience tranquille.


Ergo Sum Erregea
: La voie d'urne a rendue sa sentence, le parti islamiste a gagné.
Pourquoi le peuple qui a accepté de jouer, refuse de perdre ?
quant-on sais que juste après les élections il y a eu des manifestions, et des tentatives pour chuter le gouvernement, pour des rasions moins claires.
Et la plus part des manifestants sont ceux qui n'ont pas votés le parti islamiste.

 

Jeunes Tchad: Le FSR vient de faire un communique confirmant d'être expulsés de la Tunisie, on peut dire que les autorités tunisiennes soutiennent Deby? Ou bien c'est par affaire d'Etat?

 

Nabil Montasser : Je crois que personne n'a refusé les résultats des élections. le parti de la Nahdha a emporté les élections libres et transparentes. Je n’appartiens à aucun parti politique et je ne suis l’ennemi de personne. Pour les manifestations, il y

a des vrais et des faux. Moi je suis solidaire avec les réclamations d'ordre social (droit au travail). En tout cas c'est la démocratie, comme partout dans le monde, il y a ceux qui gouvernent et l'opposition, rien de mal à mon avis. N’oubliez jamais qu'on est à notre première année de démocratie et en s'initie tous. Croyez-moi, se sont des signes de bonne santé de la révolution tunisienne.

 

Nabil Montasser: Je ne suis pas au courant de l’expulsion. Tout est possible.

 

Ibrahim Habib: Comment expliquer que le printemps arabe a profité à l'arrivée des islamistes au pouvoir, notamment chez vs et bientôt c'est ce qui ce profil maintenant en Egypte?

 

Nabil Montasser: Les islamistes font partie du peuple tunisien et des peuples arabes. Ils étaient persécutés par les régimes arabes. Ils étaient choisis pour plusieurs raisons. Au pouvoir, ils n'ont qu'à faire leurs preuves de bonne gouvernance et passer vers un état de droit si non, ils n'auront jamais la majorité au futur. Pour moi, la dictature n'a pas laissé une vie politique saine et il faut du temps pour fixer les choix d'un peuple. Les islamistes, surtout lorsqu'ils sont modérés comme la Nahdha en Tunisie qui est pour un état civil de droit et de libertés ne font pas peur qu'aux islamophobes.

 

Jeunes Tchad: Quelle leçons peut tire le peuple Tchadien et surtout la Jeunesse Tchadienne de la révolution tunisienne?

 

Nabil Montasser : La perversement et la conviction qu'un peuple aussi calme et civilisé peut en un mois, comme le peuple tchadien d'ailleurs, faire tomber un des régimes les plus policiers du monde. Les tunisiens n'ont fait qu'ouvrir un chemin que tous les africains veulent parcourir. Une chose qu'il ne faut pas oublier. La Tunisie est un pays d'Afrique, elle même donner son ancien nom "AFRICA" au continent. Par exemple, moi même j’appartiens à la tribu des mahamid qui se trouve au Tchad. J’ai du sang qui a coulé au sol tchadien par la dictature de Deby.

 

Jeunes Tchad: Ainsi nous arrivons a terme de l'interview, Merci a ceux qui nous on suivie, a Mr Nabil Montasser président du collectif pour la défense des libertés fondamentales en Afrique Tunisie d'avoir répondu a nos questions.
Nous vous souhaitons une bonne suite de soirée et a la prochaine avec un nouvel invite.

 

Mahamat Barh Bechir Kindji: Très bonne initiative

SOURCE Facebook

Partager cette page

Repost 0