Interview avec DINGAMTOLOUM TOBROME ancien president de l'association des etudiants en Medecin a l'universite de Ndjamena.



J154386 150189715026741 2393116 aeunes Tchad
: Merci DINGAMTOLOUM TOBROME d'avoir accepter notre invitation sur le profil du jeunes tchad. Alors parler nous un peu de votre experiance sur la jeunesse et quel sont les motifs qui vous on motiver d'Etudier la medecin?

Dingamtoloum Tobrome:
Merci mon cher compatriote de Jeunes Tchad. Merci à tous nos frères et soeurs qui nous suivent en direct. J'ai eu à passer un stage de leadership au près de mes concitoyens de l'université de Ndjaména. je sors vraiment combler parce que c'est une école très édifiante que de diriger les jeunes étudiants tchadiens. ce que je retiens de cela c'est que les jeunes à tous les niveaux aspirent au changement. Et ils ont besoin de formation de qualité pour relever ce defit de taille qu'est de batir un Tchad de paix, de justice et un Tchad prospère.

Jeunes Tchad
: Voyez-vous un avenir pour cette filiere et comment est la formation des etudiants a l'universite de Ndjamena?

Dingamtoloum Tobrome
: J'ai opté pour la médecine parce que le Tchad est un pays qui manque cruellement de médecins. Ce qui fait que le besoin se fait réellement sentir au sein de la population. Et j'ai toujours eu pour passion d'être aux côtés de ceux qui souffrent. C'est pour moi une profession noble, pleine d'avenir au Tchad comme partout dans le monde.

Jeunes Tchad:
Generalement, on denonce l'incompetance des proffesseurs a l'universitE, alors comment son vos encadreurs?

Dingamtoloum Tobrome
: De manière général, nos encadreurs ne déploient pas des efforts suffisants pour apporter un savoir de qualité aux jeunes. Ils sont pour la plus part des cliniciens. Des médecins spécialistes. Nous n'avons qu'un seul professeur en la personne du Pr AVOKSOUMA. Il ya pleins des académiciens tchadiens mais ils sont contraint de s'exiler.

Jeunes Tchad
: Bénéficiez-vous des documents suffisant, des labos et d'autre activité proffessionnelle durant vos etudes?

Dingamtoloum Tobrome:
Nous n'avons pratiquement pas de documents. Nous n'avons pas une bibliothèque propre à nous, nous n'avons aucun laboratoire (je n'ai pas eu la chance de de découvrir directement les merveilles du laboratoires). Mais à notre époque, dès la première année déjà nous étions déployés à l'hôpital pour les stages. De nos jours c'est à partir de la 3ème année que les étudiants ont accès aux structures de santé pour les stages académiques. D'une part, nous déplorons le fait que nos encadreurs ne sont pas en mesure de mettre à notre disposition des objectifs de stages. C'est surtout au près de nos aînés étudiants que nous apprenons beaucoup. D'autres part nous déplorons aussi la suppression du stage rural en 4ème et 7èmes années. Nous manquons de beaucoup de choses lorsque l'Etat nous prive de stages ruraux.

Jeunes Tchad: Merci a Monsieur DINGAMTOLOUM TOBROME ancien president de l'association des etudiants en Medecin a l'universite de Ndjamena d'avoir faire avec nous ce petit interview et a tout les jeunes qui nous ont suivie. 

Partager cette page

Repost 0