Le Procès d'Abderaman Koulamallah ''l’accordéon'' qui est-il?

20 Juin 2013 , Rédigé par Jeunes Tchad

Le Procès d'Abderaman Koulamallah ''l’accordéon'' qui est-il?

Abderaman Koulamallah ''l’accordéon'' c'est beaucoup plus un personnage mafieux qu'un homme politique, né le 4 février 1955, fils d'Ahmed Koulamallah (dirigeant du Mouvement socialiste africain (MSA) d'origine soudanais.
Il est engagé dans le Frolinat contre le régime de François Tombalbaye puis de Félix Malloum.
Au temps de Hissein Habre ''le dictateur sanguinaire'' il animait des meetings politiques des activités du Rassemblement des jeunes de l’UNIR le Parti Unique, le parfait griot ne manque jamais à chanter les louanges et faire l’éloge de Habré dont il s'est spécialisé dans la communication.
Après la fuite historique du dictateur, il est nommé ministre de la communication de Deby qui gagne le surnom de «Doungourou» puis ''l’accordéon'' parce qu’il s’allonge et se raccourcit par à-coups comme chaque fois que ses intérêts le lui commandent.

A l’époque il est cité dans une grande malversations financières.
M. Koullamalah junior aurait volé la maudite somme de 75 millions de francs Cfa destiné pour renouveler le Park informatique de la présidence.

En 1996, il fut empêché de se présenter à l'élection présidentielle à cause des origines soudanaises de sa mère, mais son demi-frère (même père) y fut autorisé en 2006.

Ministre de la jeunesse et sport, conseiller à la présidence de la république de Deby, il était en liberté provisoire dans une affaire de l'escroquerie d'un kowetien
avant d'entrer en rébellion au sein des Forces unies pour le changement (FUC) de Mahamat Nour Abdelkarim ''le trafiquant d’âme'', qu'il dirigera après le ralliement de celui-ci.

Il intègre ensuite le Rassemblement des forces pour le changement (RFC) de Timan Erdimi ''le gaucher'' et devient en décembre 2007 le Porte-Parole du CMU (Commandement militaire unifié regroupant l'UFDD, le RFC et l'UFDD-Fondamentale).
Le 21 mars 2008, il annonce de quitter le RFC et former l'UDC qui rejoint l'Alliance nationale de Mahamat Nourri ''le sucrier''.

En janvier 2009, il intègre l'Union des forces de la résistance (UFR) regroupement de huit principaux mouvements armés opposés à Idriss Deby et opérant dans l'est du Tchad, et Koulamallah en devient le porte-parole.
Étant en rébellion Khoulamallah est soupçonné d'un double jeu, agent de renseignement français, des liens obscurs avec les ténors de Deby.
Il est aussi accusé de trafique de passeport tchadien.

En effet le monsieur débarque dans une imprimerie à Khartoum avec un passeport diplomatique sollicitant un commande d'imprimerie de 3000 passeport tchadien au nom du gouvernement tchadien, c'est quand l'imprimerie informe le ministère des affaires étrangers soudanais que l'affaire fait un Boom.

Comme son frère le générale Abdelaziz Khoulamallah qui regagne le bercail, après avoir passé 12 ans d’exil entre Paris/ Khartoum et le Canada.

Abderaman Koulamallah affirme le 21 février 2008 dans des termes non approprié '' mon probable ralliement à Deby est un scandale, un mensonge et une diffamation que je ne saurai laisser passer surtout qu’elles émanent d’individus lâches, qui préfère une guérilla par Internet que de prendre les armes pour la cause nationale.'' ''Laisser nous sacrifier notre vie pour la cause nationale et rester dans les cuisines de vos femmes.'' fin

Le 7 juin 2010, il met fin à son exil, après un accord avec le gouvernement tchadien dont il rentre au Tchad. Il fut brièvement emprisonné suite à sa condamnation à mort pour atteinte à la sûreté de l’état avant d'être gracié par Deby 17 jours qu'il se vante partout avec durant le quel les proches Deby rongé par la vengeance se sont très bien occupé de lui.

Il reprend la tête de son parti l'UDT qui est représenté à l'assemblée nationale par un député et erre entre Ndjamena-Khartoum et Paris pour une nouvelle aventure.

Nos traces sont immortelles.
A suivre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article