Relatif à la création du Mouvement d’Action pour le Changement au Tchad (MACT)

11 Décembre 2012 , Rédigé par Jeunes Tchad

Une importante réflexion sur l’avenir du Tchad a réuni un groupe de Patriotes, du 7 au 10 Juin 2011 au Tibesti. Un débat large et approfondi a permis de dresser le bilan du régime qui dirige le Tchad depuis 1990. Elle a dégagé les conclusions ci-après :
Sur le plan politique, le processus démocratique initié à l’avènement du régime d’Idriss Deby a été un immense leurre. Un Président à vie s’est imposé à la tête de l’Etat, le multipartisme et la liberté d’expression concédée furent totalement dévoyés et sont aujourd’hui strictement limités et sévèrement contrôlés, utilisés comme simple faire-valoir par le régime. Le constat est affligeant dans la mesure où, plus de deux décennies après, il n’existe aucun parti politique d’opposition pouvant constituer une alternative pour les Tchadiens. C’est le symbole même de l’échec de l’expérience démocratique dans notre pays. Du reste, les acteurs du régime ne visent d’autre chose que une manœuvre de diversion et d’illusion auprès de l’opinion internationale.
Sous le régime d’Idriss Deby, le peuple tchadien a utilisé des techniques d’expression démocratique comme le vote mais il a fait surtout l’expérience de la fraude électorale à grande échelle.
Dans le même temps, les populations tchadiennes, dans leurs entités socio-culturelles qui fondent et structurent la Nation, ont été morcelées et segmentées par un régime irresponsable, lui-même guidé et aveuglé par la volonté de « diviser pour régner. » Quant à la Démocratie, le peuple l’attend toujours.
Sur le plan économique, l’exploitation du pétrole sous l’égide de la Banque Mondiale (BM) a été un incroyable échec. Le pouvoir d’Idriss Deby n’a pas amélioré les conditions de vie des populations tchadiennes. Les résultats catastrophiques en matière de santé primaire, d’accès à l’eau potable, et d’éducation, entre autres, nous interpellent et nous inquiètent profondément. L’avenir du peuple dans son ensemble, et celui de la jeunesse en particulier, sont en jeu.
La situation des droits de l’homme est alarmante et les critères de bonne gouvernance en cette matière comme en d’autres, sont tout simplement ignorés par ce pouvoir despotique et arrogant.
Les Institutions internationales, notamment le FMI, refusent de s’engager aux côtés du régime dans un programme économique, signe de son manque de crédibilité.

L’absence d’une vision macro-économique pour le pays a conduit le système en place à gaspiller les revenus pétroliers dans des infrastructures surfacturées, mal exécutées et totalement inappropriées. Pendant ce temps, le panier de la ménagère tchadienne est oublié et le Tchad est aujourd’hui l’un des pays où la vie est la plus chère. La rente pétrolière a été et est, en large partie, utilisée par Deby d’une part, pour enrichir scandaleusement sa famille, son clan en se servant prioritairement et scandaleusement lui-même, et d’autre part, pour acheter des armes afin de consolider et de pérenniser son pouvoir. Comment alors s’étonner que les objectifs de réduction de la pauvreté aient été purement et simplement perdus de vue !

Profondément motivé par l’urgence sociale, et estimant que nous devons défendre notre pays contre les risques extérieurs – nous n’avons d’autre pays que le Tchad -, notre groupe s’est interrogé :
Faut-il renoncer ou s’engager à faire renaître l’espoir et la possibilité d’un avenir meilleur, juste et équitable pour tous les Tchadiens ? Et pour la sous-région ?
Aussi, nous avons choisi de nous engager aux côtés des populations tchadiennes aujourd’hui spoliées, piétinées et vivant dans la misère malgré les milliards du pétrole.
S’engager aux côtés de celles et ceux qui aspirent à vivre dans une société libre, démocratique, unie, fraternelle, solidaire, et résolus à prendre notre destin commun en main pour un avenir radieux.
Cet engagement explique la création du Mouvement d’Action pour le Changement au Tchad (MACT), qui a vu le jour, le 10 juin 2011, au Tibesti. M. Ali ORDJO HEMCHI a été désigné Président du MACT en attendant la tenue d’un congrès dans un proche avenir.

Le MACT est conscient que l’avenir du Tchad est entre les mains des Tchadiens eux-mêmes. Pour sa part, le MACT répond OUI à l’attente du peuple pour une action salvatrice. Aussi, il lance un appel au refus de la résignation et exhorte les Tchadiens à se mobiliser autour des idéaux de paix, de l’unité, de sécurité, de liberté et de justice sociale pour que ensemble nous nous mettions à l’œuvre pour construire et développer notre pays.
LE POUVOIR DES GENS EST PLUS FORT QUE LES GENS AU POUVOIR.
a tout nos frères soeurs qui sons en France y'aura une renions le samedi 15 décembre 2012
pour tout c'est qui sons intéresse contactez

korey salah 0666814998
issa djimi 0605801031

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article