N'Djamena: Les etudiants defient le Sultan Deby

20 Janvier 2012 , Rédigé par Jeunes Tchad


djamena 1 population cri victoire-3-d35d3Tous les enseignant de l'Université de N'Djamena se sont réunis aujourd'hui pour une fois de plus exprimer leur refus d'aller dans les universités des provinces. Selon un participant anonyme, les décisions portant délocalisation de certaines facultés de N'Djamena seront nulles d'effet,'' le chef doit comprendre qu'aucun enseignant n'ira en province.'' Il ajoute que le budget 2012 n'a d'ailleurs pris en compte que 4 facultés, à savoir: FLSH, FDSE, FSEA et FACSS.
Toujours selon cet enseignant, le recteur de l'Université aurait expliqué au chef de l'Etat que pratiquement, c'est impossible la délocalisation et le chef de l'Etat était fâché en disant que son décret est irréversible, pourquoi n'ont-ils pas pu arranger ça avant qu'il ne signe ce décret ?
Constat ce matin à la fac d'Ardep djoumbal: disparition du drapeau; certains étudiants soupçonnent la police en accord avec le recteur de ce détachement.
contrairement à cela, Moussa Nongué, chef de département de Philosophie & Arts, par ailleurs, Chargé de la Sensibilisation et des Négociations de SYNECS, a écrit une lettre ouverte à Amad Makaila, journaliste et éditorialiste de l'ONRTV.

Il intitule sa lettre: "Lettre à Makaila, l'Aveugle". dans sa lettre, M. NONGUE s'insurge contre cet éditorialiste qui dit que les enseignants chercheurs du Tchad, cherchent mais ne trouve pas, la révendication de prime de recherches n'est donc pas normal. M. NONGUE dit dans sa lettre que Makaila qui jamais étudié à l'Université, a des yeux et oreilles, mais il ne voit et ne n'écoute pas. Il l'invite à lire pour mieux comprendre le travail des autres. Il signale dans sa lettre que c'est grâce aux enseignants de l'Université de N'Djamena qu'on parle aujourd'hui du Tchad comme berceau de l'humanité,... .
Michel Brunet n'as que profité de ça. Il signale encore que la recherches exigent de moyens financiers car actuellement un seul livre coûte moyennement 40000 FCFa et le budget tchadien pour les recherches ne s'arrête à quelques millions contrairement à ceux d'autres pays qui sont des milliards. Il s'est interrogé enfin si Amad Makaila connait vraiment sa déontologie, il pense neanmoins que tous les journalistes ne sont pas comme lui.
Amad Makaila fait partie des griots du régime actuel.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article