Idriss Deby prépare toi

24 Mars 2013 , Rédigé par Jeunes Tchad

La marionnette d'Idriss Deby comme un oiseau à fuit le palais présidentiel devant la puissance de feu de la rébellion Séléka qui dans un temps record, seulement 3 jours a buté François BOZIZE YANGOUVONDA sous les larmes d'Idriss Deby incapable d'intervenir à la demande de la France à ne pas se mêler dans le conflit centrafricain.
Certes Idriss Deby avait soutenu au début la rébellion centrafricaine lors de leur premier offensif qui à conduit à l'accord de Libreville à fin de rappeler à Bozizé d'ou il vient.
Deby et ses alter-égos ont alors dépêché une force multinationale d'Afrique centrale (Fomac) majoritairement des tchadiens en RCA à 75 km de Bangui pour verrouiller la capitale.
Plusieurs cadre de la rébellion centrafricaine ont depuis lors dénoncé le double jeux d'Idriss Deby lors des interviews et la main des Soudanais au soutient de Bozizé.

En effet Idriss Deby et les Soudanais ainsi que Bozizé accusent la rébellion centrafricaine de la Séléka d'abriter parmi ses rangs des éléments de la rébellion Tchadienne et Soudanaise une accusation rejeter catégoriquement par la coalition rebelle mais qui semble vraiment inquiet N’Djamena et Khartoum.
Les déclarations ces derniers temps de Timan Erdimi à reprendre les armes contre le pouvoir de N’Djamena ont-elles un rapport de ce qui se passe en RCA?

Tout compte fait, l’équilibre politique dans la région risque de basculer contre Deby par la présence de certains nombres des facteurs qui se profilent à l'horizon.
*D'abord l'intervention de Deby dans le conflit Malien na pas plu la ligue arabe surtout le géant Arabie Saoudite et le petit Qatar.
Plusieurs sources font état de présence des djihadistes ayant fuient le mali réfugier au Darfour précisément à El-Fachir (prêt de la frontière Tchad-Soudan) lourdement armée et comptent se venger de Deby d'ou la concentration de l’armée Tchadienne à Adré ce dernier temps.
*En suite vient la Libye ou Deby réorganise des pro-gaddafi contre le CNT et refuse de rendre les biens et fortune de Gaddafi trafiqué au Tchad aux nouvelles autorités sans oublier les milliers de mercenaire tchadiens qui croupissent dans les prisons en Libye.
Ainsi des informations ont fait état d'une rébellion Tchadiens au Nord notamment le Mouvement d'Action pour le Changement au Tchad (MACT) présidé par Ali Ordjo Hemchi et d'autre élément de L'UFCD du disparu Adouma Hassaballah.

Mais le jeu de Qatar dans la région risque de monter la tension encore entre Deby et El-bechir vue l'intervention du Tchad au Mali et le soutient de Khartoum aux djihadistes.
L'annulation de N’Djamena au dernier moment la dernière visite du 18 mars d'Oumar El-bechir recherché par la CPI qui devrait se rendre en N’Djamena pour un sommet, sous les pressions diplomatiques de l’occident est un signal fort pour l'avenir des relations entre les deux pays.
En Bref, la position de la France dans le conflit centrafricain est un message claire à ne pas se mêler dans les affaires internes de ses ex-colonies comme fut au temps de l’agité insupportable Sarkozy au 02 février 2008.
Qu'Idriss Deby se prépare le prochain sera son tour.
InchAllah

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article