Idriss Deby ''Gaddafi n'est pas mort... J'ai parler avec lui au téléphone''.

17 Décembre 2012 , Rédigé par Jeunes Tchad

 

Le parlement libyen avait annoncé ce dimanche 16 décembre 2012 la fermeture de ses frontières avec ses 4 voisins: l’Algérie, le Niger, le Tchad et le Soudan, en raison de la détérioration de la sécurité dans le sud du pays, décrété «zone militaire fermée». Selon le site letchadanthropus-tribune, ''des rumeurs persistantes depuis le Tchad laissent entendre une organisation rebelle libyenne pro Gadhafistes sous l’égide de Grène Salah Grène ex-directeur de cabinet du dictateur libyen. Cette néo rébellion recruterait principalement au Tchad, au Nigeria et au Niger.''

Nous avons évoqué pas si longtemps l'entretien que Deby avait eu avec Saadi Kaddafi en fuite au Niger à Niamey, depuis la visite du 1er ministre libyen au Niger le mercredi 12 de ce mois avant de faire un bref escale en N'Djamena, les autorités nigériennes sont dans l’embarras d'expulser Saadi Kaddafi confié

par le défunt ''Guide'' avant sa mort, qui jouit désormais d'un passeport diplomatique et balade dans la cour de la présidence.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou avait appeler d'urgence la formation d'un gouvernement d'union national contre une menace non déterminé.
Rappelons que Saadi Kadhafi avait déclaré dans un entretien télévisé qu'une rébellion émergeait en Libye contre les nouvelles autorités et s'était engagé à regagner son pays.
De l'autre coté le despote national ne cesse d'envoyer sa milice vers le Nord précisément dans la zone de Tibesti ou les hostilités rebelles risquerai de recommencer.

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article