Défection dans la garde rapprochée et recrutement désespéré des jeunes combattants

9 Avril 2013 , Rédigé par Jeunes Tchad

Si les conspirations et les complots contre les rebelles depuis 2009 ont conduis au ralliement de quelque combattant et opposant, nul ne doute de la présence massive de ces combattants qui s'activent dans l'ombre loin des regardes.
Le régime de Deby s’écroule politiquement et surtout militairement de l’intérieur et les mutations dont en témoigne la région de la mort de Gaddafi, au jeu du Darfour et en RCA représentent une sérieuse menace.
La survie de 23 ans de ce régime repose entièrement sur le soutien indéfectible des ressources militaires de l'ethnie d'Idriss Deby (le président provisoire), notamment les Zoulou suivit de leurs subordonnés au gout du luxe et de l'argent facile.

''La faim tue une seul personne, mais la cupidité en tue plusieurs'' la crise du Darfour à été ainsi une véritable tempête pour cet ethnie.
Depuis le limogeage de tout ses proches (la lignée Bahar Itno) accusés d'une tentative de coup d'Etat, son mariage avec la Djandjawide soudanaise à l’assassinat d'Ibrahim Khalil le leaders du MJE qui lui à sauvé la peau le 02 février, les militaires ne font plus confiance à ce sanguinaire.

Le régime actuellement est tellement faible à un niveau ou un Capitaine Sanogo ou un Dadis Camara peut facilement tout bouleverser et s’auto-proclamer le nouveau président du Tchad.
L'ANT qui est une armée clanique échappe totalement au contrôle de Deby qui chaque mois des défections au sein de ses rangs.

Il ne suffit que d'une petite étincelle d'une colonne convaincu pour mettre les soldatesques de Deby en pleine débandade.
Les bruits de botte ne tarderont pas à se faire entendre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article