Les conflits pour le pouvoir des tribus au Tchad

9 Novembre 2014 , Rédigé par Jeunes TchadJeunes Tchad est un espace de discussion et de réflexion administré par DJARMA Acheikh Ahmat Attidjani blogueur activiste et analyste indépendant.

Les conflits pour le pouvoir des tribus au Tchad

Bonne chose d'être optimiste, et bien d'étudier la réalité pour se préparer à temps aux crises à tout moment. C'est ce que font les spécialistes et les centres d'études dans certains nombres des pays développés.

Quand on médite sur l'impasse dans laquelle sombre le Tchad, nous ressentons une vive inquiétude car elle est répétitive et complexe à cause de l'anarchie et le manque des normes pour préserver les intérêts nationaux.

Qu'est ce qui est de nouveau après la course au pouvoir par les rebelles au Tchad?

Depuis la 1ère expérience démocratique en 1996 jusqu'à nos jours, le Tchad à vécu une séries des crises et n'a enregistré aucune croissance.

Jeffrey Sachs, professeurs en sciences économiques et directeur de l'Institut de la Terre de l'Université Columbia, dit: En Afrique, les pays les moins corrompus tel que le Ghana à une certaine protection des libertés qui dépassent les pays les plus corrompus tel que le Tchad, l'Ethiopie…

Le problème en est que la corruption au Tchad est devenue une norme, reconnue de tous. Il est classé 155/162 au rapport de développement humain des Nations-Unies.
Plusieurs autres études menées par Pierre Conesa, Jérome Tubiana, Roman Abramovich et des centres de recherche ont parvenu à la même conclusion.

N'Djamena, la capitale tchadienne est placée parmi la ville la plus mauvaise entre 223 villes au monde par le classement Mercer, qui fait une étude annuelle des villes ou il fait bon vivre. Nous trouverons entre autre, Bangui, Port au prince, N'djamena et Bagdad.

Mais la réalité est devenue encore plus catastrophique, depuis que le régime d'Idriss Deby a perdue son allié stratégique au Nord (Kadhafi)- et la menaces des mouvements islamistes qui connaissent mal le Tchad, pèse désormais de tout son poids sur le pays.

La politique anarchiste du Mouvement patriotique du salut à entrainer le [nord musulman] dans trois nouvelles dimensions de crise:

Premièrement, la gestion des questions stratégiques de la région par Deby de façon à créer des conflits et de tension notamment le cas du soudan sur la question du Darfour, la Centrafrique dans le conflit confessionnel qu'elle sévit actuellement, la crise malienne, le rôle douteux dans la médiation entre Boko Haram et le gouvernement Nigérian, au Cameroun entre les opposants camerounais et le régime, au Congo etc.

Deuxièmement, les ethnies du nord au pouvoir ont prévalu la politique de la résignation et de se laisser faire, ce qui a conduit l'émergence des courants sécessionnistes au sud inspirés de l'exemple du sud soudan.

Certains se demandent ce qui pourrait bien nous regrouper avec ceux-là [les nordistes] : (la culture, la religion ou l'ethnie)?
Nous devons prendre ceci très au sérieux car il n'y a pas d'impossible en politique.

Dans les années 70, au soudan à Khartoum, le penseur Ali Al-Marzoui les a mis en garde d'un tel scenario. Après une dizaine d'année celui-ci tient une conférence leur rappelant de cette date alors que le soudan est désormais deux pays.

Les événements qui se sont déroulés en Centrafrique, nous devons les redouter qu'ils se passent au Tchad sachant que le pouvoir qu'exerce l'Église au Nigeria est devenu claire. L'Église Vatican ne permettra aucune atteinte à ses fideles en Afrique et partout au monde. Elle ne restera pas silencieuse après son échec de christianiser l'Afrique avec tous les moyens qu'elle dispose maintenant.

Troisièmement, le régime de Deby n'aucun soutient populaire surtout après la pénurie mystérieuse de carburant.
Ajoutons à cela, il est un homme militaire qui a parvenu à gérer ces conflits de manière irréfléchie lourde de conséquence: au Darfour plus de 10 milles miliciens des tribus arabes lourdement armées sillonnent la région,… les poches des ethnies rebelles frontalière entre le Tchad et le Soudan sont toujours présents…la RCA n'est plus un allié stratégique…

Le Cameroun à sa tête Paul Biya à sa propre vision et la Libye n'est plus un soutien à un régime qui a été allié de Kadhafi.
Le Soudan est occupé par ses affaires internes et ne cherche que ses intérêts en parvenant à rallier des rebelles du Darfour.

La France quant à elle aussi ne voit que ses intérêts à travers un régime qui a entrainé l'armée tchadienne dans toutes les escalades des conflits des pays limitrophes sans rien.

Les ethnies principalement au nord du Tchad dans la région du (BET), les Goranes et les Toubous équipés des armes lourds partagé entre le sud de la Libye et le nord du Tchad n'accepteront pas moins que le pouvoir.
Cependant, la situation des ethnies appelées communément les nordistes (Zakhawa, Gourane, Arabe, Kamenbou, Ouaddai, Bolala, Baguirmi…) a changé. Les sous-clans sont devenus large à cause de contact et l'influence des éléments externes (culture, tradition, richesse…)

Le Sud chrétien )Kirdi, Boé…) des termes employés par les nordistes, ont leur vision et capable de defender de leur droit.

Nous observons ainsi que le nord musulman répète sans une bonne lecture de la réalité qu'un [Sarra ne gouvernera pas]. Mais le Nigéria après tous ces généraux, sa situation a changé et la Centrafrique est devenue une boucherie pour les musulmans.

Je ne pense pas que l'élite sudiste au Tchad après tous ces régimes ne pense qu'à être [Kirdi].

En bref, le jeu politique a permis le nord du Tchad de faire la guerre ethnique et le conflit entre eux ressemble au Sultan qui à l'ambition du pouvoir sans aucune une pensée ou une idéologie.
La question est profonde et délicate. Comme disait Frank Tafaros: la démocratie dans les pays en manque de moyen et sans l'intérêt publique, les lois républicaines sont une illusion et au bord de la faillite.

Ce qui est consternant, c'est des voir des Etats transformé en une sorte d'entreprise pour les pays étrangers et les présidents africains à la limite du penseur Welter Roni, ne sont que Chef des ces grandes entreprises.

Dans cette situation, quel avenir pour le Tchad ? Est-est ce que le nord est prêt à la guerre pour rester au pouvoir? Est-est ce que ceux au pouvoir seront d'accord entre eux à l' instant où Deby n y sera plus?
Et cela si la solution du Tchad réside dans la guerre ou la gouvernance.
Voyons ou en est l'Irak par le fait de puissances extérieures qui ont fait du Moyen-orient une boule de feu par l'existence des courants comme Boko Haram dans la région.

Adam Yousef

Article traduit

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

artisan serrurier 25/11/2014 09:23

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

trafic organique 13/11/2014 19:33

Merci très beaucoup pour ce post. Merci.