"Aujourd'hui, nous avons l'or, l'argent et la liberté" dixit Abderahmane Koulamallah ''l’accordéon''

23 Janvier 2014 , Rédigé par Jeunes Tchad est un espace de discussion et de réflexion administré par DJARMA Acheikh Ahmat Attidjani blogueur activiste et analyste indépendant.

Vous vous souvenez bien sur de ce monsieur? Et comment peut-on oublié une personnalité aussi controversée, sans scrupule et ni le moindre respect aux valeurs humaines, un parfait imposteur. Après avoir été dans l'oublie, il serait nécessaire de relancer le séries d'articles consacré entièrement à sa schizophrénie politique.
Les mascarades et le parcours de ce monsieur dans la politique tchadienne méritent d’être ''vaticanisée'' pour l'histoire politique de ce pays et à la mémoire de tout ceux qui se sont fait trahit sur le chemin vers la dignité, la justice et la démocratie.

Abderamane Koulamallah ''l’accordéon'' était l’invité dans une émission à la Télé-Tchad sur les 21 ans de la conférence nationale de 1993 (video) ou je vous laisse contempler sa politique du ventre dans toute sa splendeur.
"Avec Idriss Deby nous avons aujourd’hui l’argent, l’or, la liberté et la justice. De la justice justement'' dixit Khoulmallah qui rappelle que ''beaucoup de compagnons de Deby se sont sacrifiés pour cela et il faudra que Deby s’investisse personnellement pour réussir son avènement à la tête de l’Etat tchadien et inscrire définitivement son nom dans l’histoire de notre pays.'' fin de citation. Sans honte, ni scrupule.

Abderaman Koulamallah homme politique, chef d'un parti politique sans activité avec un seul Député à l'Assemblée nationale. Il débuta sa carrière politique en animant les meetings politiques des activités du Rassemblement des jeunes de l’UNIR le Parti Unique de l'ancien dictateur en fuite Hissein Habré visé par la justice pour crime contre l’humanité.
Le parfait griot ne manquait jamais à chanter les louanges et faire l’éloge de Habré dont il s'est spécialisé dans la communication. Après la fuite historique du dictateur, il est nommé ministre de la communication de Deby qui gagne le surnom de «Doungourou» puis ''l’accordéon'' parce qu’il s’allonge et se raccourcit par à-coups comme chaque fois que ses intérêts le lui commandent.
Il était accusé dans une grande malversations financières pour avoir volé la somme de 75 millions de francs Cfa destiné à la rénovation du Park informatique de la présidence.

En suite conseiller à la présidence de la république de Deby, il était en liberté provisoire dans une affaire de l'escroquerie d'un homme d'affaire Koweïtien, se senti visé par la justice, il s'enfuit hors du pays avant d'entrer en rébellion au sein des Forces unies pour le changement (FUC) de Mahamat Nour Abdelkarim, qu'il dirigera après le ralliement de celui-ci. Il intègre ensuite le Rassemblement des forces pour le changement (RFC) de Timan Erdimi ''le gaucher'' et devient en décembre 2007 le Porte-Parole du CMU (Commandement militaire unifié regroupant l'UFDD, le RFC et l'UFDD-Fondamentale). Le 21 mars 2008, il annonce de quitter le RFC et former l'UDC qui rejoint l'Alliance nationale de Mahamat Nourri ''le sucrier''. En janvier 2009, il intègre l'Union des forces de la résistance (UFR) regroupement de huit principaux mouvements armés opposés à Idriss Deby et opérant dans l'est du Tchad, et Koulamallah ''l’accordéon'' devient le porte-parole.

Étant en rébellion, il est soupçonné d'un double jeu, agent de renseignement des services français, des liens obscurs avec les ténors de Deby. Il serait impliqué dans une grande affaire de trafique de passeport tchadien.
Étant en rébellion au Soudan. Le monsieur débarque dans une imprimerie à Khartoum munit d'un passeport diplomatique sollicitant un commande d'imprimerie de 3000 passeport tchadien au nom du gouvernement tchadien.
L'imprimerie en question envoie la requête au ministère des affaires étrangers soudanais pour s’assurer de la véracité du commande et aussi vite ''l’accordéon'' fut démasquer.

Le 21 février 2008, Khoullamah fidèle à lui même écrit dans un long article en réponse de vouloir se rallié à la dictature dans des termes non approprié ce qui suit: ''mon probable ralliement à Deby est un scandale, un mensonge et une diffamation que je ne saurai laisser passer surtout qu’elles émanent d’individus lâches, qui préfère une guérilla par Internet que de prendre les armes pour la cause nationale.''
Ce n'est pas tout il continue :''Laisser nous sacrifier notre vie pour la cause nationale et rester dans les cuisines de vos femmes.'' Sic. Le 7 juin 2010, il met fin à son exil, après un accord avec le gouvernement tchadien dont il rentre au Tchad. Il fut brièvement emprisonné suite à sa condamnation à mort pour atteinte à la sûreté de l’état avant d'être gracié par Deby 17 jours après.
Sauf que je ne peux m’empêcher de me demander serait-il en ce moment dans la cuisine de ses femmes ou dans celle de Deby?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article