La révolte un devoir sacré- Moustapha Babikir

4 Novembre 2013 , Rédigé par Jeunes TchadJeunes Tchad est un espace de discussion et de réflexion administré par DJARMA Acheikh Ahmat Attidjani blogueur activiste et analyste indépendant.

Je me révolte donc je suis un être humain! « Qu'est-ce qu'un homme révolté? Un homme qui dit non. Mais s'il refuse, il ne renonce pas : c'est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement. » Albert Camus dans son livre " L'Homme révolté"

D'apparence, il existe une limite à la révolte. Cependant, la révolte est un droit. La révolte nait de la perte de patience. Elle est un mouvement et se situe donc dans l'agir. Elle se définit par le «Liberté ou Servitude», la «Paix ou Guerre», «La Dignité ou Humiliation», « Tout ou Rien », le « Tous ou Personne ».

En premier, elle soumet l'idée d'égalité: position d'égal à égal entre le maître et l'esclave. Mais le révolté finit par imposer cette égalité qui se traduit souvent par une inversion des rôles (la dialectique à la hégélienne). Suivant ce raisonnement, l'homme révolté n'est pas l'homme du ressentiment c'est-à-dire qu'il ne baigne ni dans la haine ni dans le mépris. On se révolte contre un régime de Deby par exemple, pas parce que on hait les Itno ou les Zaghawa/Béri ou les Gorane, etc... En fait, c'est la révolte enfante des valeurs. Plutôt, on se révolte pour une vie meilleur, pour un Tchad uni, pour un Tchad en démocratie, pour un Tchad prospère où tous les tchadiens sont égaux devant la justice!

De fait, « pour être, l'homme doit se révolter » dixit Albert Camus. La révolte extirpe l'homme de la solitude puisqu'elle est collective, c'est l'aventure de tous pour accomplir notre humanité et raison d´être sur cette terre. Néanmoins, faire l'expérience de la révolte, c'est faire l'expérience des prophètes, saints et personnages hors commun comme Mandela, Sankara et Martin Luther King. On doit se révolter en suivant les pas de Jesus Christ pour que l'amour soit entre les tchadiens. On se révoltent en suivant les pas de Mohammed pourvue nous soyons les délégués (khulafaa) d'Allah de la justice et dignité sur cette terre. On se révolte pour que nos ancêtres nous regardent avec admiration.

La révolte est souvent légitime, elle est l'expression la plus pure de la liberté et dignité humaine et semble revêtir le visage de l'espoir. De surcroît, la révolte impose une tension, elle refuse donc formellement le confort de la tyrannie ou de la servitude. Le révolutionnaire a la volonté de « transformer le monde » dixit Karl Marx, alors que le révolté veut changer la vie en une vie meilleur, émancipée et juste.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article